NOUS AVONS LU
sur le Net
 

Le code informatique, ça s'apprend dès le plus jeune âge !

LCI Direct TV >> voir les vidéos.

FUTUR - Depuis 2015 et encore plus dans les années à venir, la programmation informatique pousse la porte des écoles. Dès le CE1, mais surtout à partir du collège et au lycée, les élèves sont initiés à l'art du codage. Une mesure pour faire d'eux « des acteurs du numérique » et non « des manipulés du système » que nous envient aussi tim cook et les États-Unis. Et il est aisé de se familiariser, même loin des salles de classe.

   La semaine passée, une étrange scène s'est déroulée aux États-Unis. A la même table, on trouvait Tim Cook, patron d'Apple, Satya Nadella (Microsoft) ou encore Jeff Bezos (Amazon). Le gratin du milieu technologique américain réuni pour discuter high-tech... à la Maison-Blanche avec Donald Trump.

   Ce premier rassemblement du Conseil américain de la technologie a permis à chacun de s'exprimer sur ses attentes gouvernementales et de proposer des idées. Et parmi les multiples revendications des têtes pensantes 2.0, une mesure pour l'éducation sous forme de nécessité selon Tim Cook : enseigner la programmation informatique dans les écoles.

La programmation informatique au programme depuis 2015

   En France, l'apprentissage du code informatique se généralise depuis plusieurs années et notamment l'instauration du Plan d'Éducation numérique lancée en 2015. Il était déjà inscrit à ceux du lycée et, depuis cette année, aux programmes du collège. En primaire, une initiation est recommandée dès le CE1. À la prochaine rentrée, plus de 3 000 collèges seront équipés, ainsi qu'au moins 3 500 écoles primaires. De nos jours, l'éducation passe aussi par le numérique et, loin de l'Éducation nationale l'idée de ne former que des informaticiens, l'enseignement passera également par le codage, « la grammaire du numérique ».

   Pour que nos enfants deviennent des « acteurs du numérique » et non « simplement des consommateurs, (...) des manipulés du système », comme le souhaitait François Hollande, tout a été fait pour que l'apprentissage soit adapté aux différents âges, aux outils à disposition et aux différentes volontés.

Voir aussi : Éducation numérique : le nouveau cheval de bataille des géants du high-tech
http://www.lci.fr/high-tech/google-apple-microsoft-education-numerique-le-nouveau-cheval-de-bataille-des-geants-du-high-tech-2051451.html

Le code à portée de main, même loin de l'école

   Les écoles qui se sont mises au codage informatique ont majoritairement opté pour Scratch, un logiciel de programmation qui permet de créer un jeu, animer des personnages, etc. Il est d'ailleurs possible de s'y initier et de s'entraîner en ligne via la plate-forme Campus Junior (https://www.lecampusjunior.fr/) de Samsung. Un petit garçon, une fillette et un chat vous guident pour vous familiariser avec la programmation de manière ludique et visuelle, mais surtout intuitive et facile à appréhender. Et ce n'est pas réservé qu'aux enfants !

   De son côté, Apple a également lancé une appli gratuite pour apprendre la programmation à l'aide d'un iPad : Swift Playground (https://www.apple.com/fr/swift/playgrounds/). Une interface interactive accessible même aux grands débutants qui souhaitent se familiariser avec le langage numérique, mais aussi à destination des développeurs professionnels créateurs d'applications. Quelque 2 500 applis dans l'AppStore sont disponibles pour pouvoir s'entraîner, servir de modèles pour les utilisateurs désirant créer ensuite leur propres programmes. Et depuis peu, Swift n'investit pas seulement une centaine d'écoles à travers le monde. L'appli d'Apple s'est aussi associée avec LEGO (Mindstorms), Sphero ou encore Parrot pour permettre de programmer et contrôler des robots, cubes ou même des drones qu'ils pourront même avoir construit préalablement.

Des lieux dédiés chez les ténors high-tech

   Si vous craignez de ne pas vous en sortir avec la programmation, ou bien de ne pas être à niveau avec vos enfants ou vos élèves, les ténors des technologies sont là pour vous épauler. Ainsi, Apple organise des ateliers autour du robot roulant Sphero pour initier les plus jeunes (http://www.lci.fr/high-tech/video-photo-accessibilite-arts-apple-fait-cours-dans-ses-stores-2053359.html) à l'occasion de ses ateliers Today at Apple. Microsoft a pris les choses en mains également avec la création d'une « Classe immersive » (https://www.microsoft.com/fr-fr/education/training-and-events/classe-immersive/default.aspx) sur son campus d'Issy-les-Moulineaux. Un lieu où les élèves peuvent venir expérimenter, se familiariser avec le codage et les robots. Tout est mis à leur disposition pour faire cela de manière ludique, du tableau tactile aux tapis et autres outils autour de Minecraft notamment. 

   Une approche ludique qui est également celle de UNOWHY, la startup derrière la tablette éducative SQOOL (http://www.lci.fr/high-tech/ecole-education-nationale-sqool-tablette-unowhy-numerique-francaise-qui-s-invite-dans-les-classes-2051065.html) ou culinaire QOOQ. Elle a ainsi créé « La Nouvelle Classe », un espace au sein de ses locaux dédié à l'éducation numérique. De la chenille de programmation aux objets connectés en passant par des tablettes ou des tableaux interactifs, tout est mis au service de l'apprentissage et de la pédagogie.

Des objets pour les plus jeunes

   Il n'y a donc pas d'âge pour se mettre à la programmation informatique. Même pour les plus petits. Des objets peuvent ainsi les familiariser à l'idée d'intégrer des commandes pour faire avancer des jouets, des modules.

La chenille programmable - Fisher-Price. Prix : env. 55 - À partir de 3 ans.

   Elle ressemble à s'y méprendre à un jouet coloré et musical. Mais pour faire avancer cette chenille, il va falloir la construire en attachant les différents modules dans l'ordre choisi. Chacun correspond à un mouvement à effectuer (tout droit, tourner à droite ou à gauche, faire demi-tour...). C'est simple mais les rudiments du code arrivent ainsi à l'esprit des enfants dès 3 ans.

http://www.lci.fr/high-tech/programmation-codage-le-code-informatique-ca-s-apprend-des-le-plus-jeune-age-2056691.html

NDLR-EPI : juste un rappel, la Tortue Logo et autres Promobile Jeulin et Bigtrack étaient expérimentés et pratiqués en France dès les décennies 70 et 80 . Puis supprimés - sans évaluation ni concertation - par la Direction des écoles. Voir, par exemple :
« Les TIC à l'école primaire en France : informatique et programmation » (Jacques Béziat)
https://www.epi.asso.fr/revue/articles/a1311d.htm

___________________
Association EPI
Septembre 2017

Accueil

Nous avons lu