Le manuel scolaire libre

Erik Van Rompay, EPI
 

L'on sait que l'émergence du numérique a installé depuis un certain nombre d'années le monde de l'édition scolaire dans une période de turbulences. Les choses ne peuvent pas continuer à rester en l'état mais les évolutions sont difficiles. Dernier épisode en date de cette saga, le manuel numérique. Plus exactement, on assiste à une montée en puissance de cette problématique car, depuis cinq ans déjà, l'association Sésamath réalise des manuels scolaires numériques pour le collège, et ça marche ! Mais les éditeurs, dans leur ensemble, hésitent encore à franchir le pas. Ce n'est pas du tout le cas de Lelivrescolaire.fr. Nous avons rencontré son président Erik Van Rompay.

 

EPI : Tout d'abord, présentez-nous Lelivrescolaire.fr

Erik Van Rompay : Lelivrescolaire.fr est un nouvel éditeur de manuels scolaires numériques et papier qui a été lancé l'année dernière en septembre 2009. Lelivrescolaire.fr a axé son développement autour des manuels numériques, mais aussi d'une nouvelle approche éditoriale centrée sur le travail collaboratif entre enseignants, et le libre. Cette année, nous proposons deux manuels scolaires pour les 5e : Français et Histoire-Géographie dont vous pouvez retrouver gratuitement et librement la version web sur www.lelivrescolaire.fr/.

   Précisons que Lelivrescolaire.fr est avant tout le projet d'un ancien professeur passionné par son métier, et désireux de mettre sa connaissance d'Internet et des technologies au service de l'enseignement.

Pourquoi avoir commencé par ces deux disciplines ?

   Ces manuels coïncident avec une refonte importante des programmes scolaires de 5e.

   Nous avons décidé de traiter l'Histoire-Géographie pour le défi que cela représente : c'est l'une des matières les plus dures à traiter du point de vue éditorial. Cartes, photos, articles de presse, dessins : un manuel d'Histoire-Géographie est d'une richesse incroyable.

   Enfin, nous avons conçu un manuel de Français car cette matière est souvent le parent pauvre des manuels numériques. Nous avons voulu proposer pour la première fois un manuel numérique vraiment innovant pour les professeurs de Français et leurs élèves.

Quel est votre modèle économique ?

   Nos manuels numériques sont totalement gratuits et libre d'accès. N'importe quel enseignant ou élève peut se connecter au site Internet et utiliser nos manuels numériques. Seul le manuel papier est payant : son prix public est de 19,50 .

Quelles sont les les raisons (pédagogiques) de votre choix de licences Creative Commons ?

   Notre conviction est que tout contenu pédagogique a vocation à être partagé, échangé, modifié, distribué, etc. Seule la licence libre permet de satisfaire cette exigence. Les professeurs ne s'y trompent pas, et la plébiscitent. Le libre permet d'encourager et de catalyser la création et le partage de contenus entre auteurs. Nous avons décidé d'opter pour la licence libre puisque c'est le cadre légal qui convient au mieux au travail collaboratif. C'est aussi la meilleure façon de faire en sorte que les enseignants qui travaillent avec nous ne se sentent pas dépossédés de leur production intellectuelle. Il est important de souligner que nous signons, avec tous les auteurs des contrats classiques de droits d'auteur. La seule particularité de ces contrats est que nous avons ajouté une clause selon laquelle l'auteur s'engage à mettre sa création sous licence Creative Commons. Grâce à la licence libre, le manuel lelivrescolaire.fr est le manuel de chaque professeur qui peut le personnaliser comme il le souhaite.

Versions numériques et papier : quelle complémentarité ?

   Tout d'abord, je crois qu'il ne faut pas commettre l'erreur d'opposer le numérique au papier, en se demandant quel est le meilleur support pédagogique. Chez Lelivrescolaire.fr, nous voyons justement une forte complémentarité entre ces deux supports.

   Le manuel numérique est un nouvel outil qui a des vertus pédagogiques indiscutables. L'utilisation de ressources multimédias (audio, vidéo, animations, etc.) permet d'enrichir considérablement la pratique pédagogique de l'enseignant tout en améliorant la concentration des élèves, ce qui va souvent de pair avec une progression significative des résultats scolaires.

   Au-delà du contenu lui-même, nous pensons que le manuel numérique a vocation à devenir un outil innovant proposant de nouveaux services pédagogiques aux enseignants, à leurs élèves ainsi qu'aux parents. Il serait dommage de limiter l'apport pédagogique d'un manuel numérique à la seule projection d'un contenu, dans une disposition similaire au format papier qui plus est. Voilà pourquoi nous avons conçu nos manuels numériques comme de véritables espaces de travail avec la possibilité par exemple de corriger les exercices en ligne, d'évaluer les compétences sur le site, ou encore de créer ses propres cours. C'est ici que résident les véritables apports du manuel numérique.

   C'est ainsi que la complémentarité entre les deux supports prend tout son sens. Il n'y complémentarité que dans la mesure où le numérique rend possible des usages que le papier ne permettait pas. Nous avons renforcé cette complémentarité en multipliant les renvois entre les deux supports. Par exemple, le manuel papier invite régulièrement l'élève à approfondir son apprentissage en se rendant sur notre site Internet.

Comment situez-vous le manuel numérique dans le déploiement de l'informatique à l'École ?

   Notre idée est partie d'un constat simple. Dans le monde éducatif, nous sommes en train de vivre une transition vers le numérique. Cette transition, certains professeurs s'y prêtent corps et âme, et ne trouvent pas satisfaction dans l'offre éditoriale numérique actuelle. D'autres professeurs sont plus réticents, se sentent à l'écart d'un mouvement qui les dépasse, et ne perçoivent pas encore les vertus pédagogiques d'une utilisation intelligente du numérique.

   Dans un contexte si mouvant où, sur le plan pédagogique mais aussi sur celui de l'offre éditoriale, les lignes fixées depuis des décennies sont appelées à bouger à vitesse grand V, il nous semblait important d'apporter un peu de fraîcheur, de dynamisme et d'innovation pour accompagner le changement.

Pour donner toute sa mesure, le libre requiert des communautés de « producteurs ». Sésamath l'illustre à merveille. Avez-vous des communautés d'enseignants qui se forment autour de vos ouvrages ?

   C'est justement le but. Nous sommes très attachés à la dimension collaborative qui régit l'écriture de nos manuels. En participant à un de nos manuels, chaque professeur entre dans une véritable communauté avec en prime la possibilité de participer en priorité aux prochains livres, de communiquer et d'échanger avec les autres membres de la communauté Lelivrescolaire.fr, etc.

   Nous nous sommes également rapprochés de communautés préexistantes comme les Clionautes. De nombreux Clionautes font partie de la communauté d'auteurs Lelivrescolaire.fr. Ces réseaux ont le mérite de fédérer et d'animer de façon dynamique des communautés d'enseignants très intéressés et motivés par le numérique. Nous avons à coeur d'entretenir de bonnes relations avec ces structures dont nous partageons la vocation : promouvoir l'utilisation intelligente des TICE à l'école et le travail collaboratif entre les enseignants.

Vos projets ?

   Nous venons de lancer l'écriture de deux livres pour la rentrée de septembre 2011 : Français et Histoire-Géographie 4e.

___________________
Association EPI
Octobre 2010

Accueil Linux et Logiciels libres Articles